La ville de Laval s'engage dans une démarche écocitoyenne: préserver la biodiversité

La ville de Laval s'engage à la préservation et la restauration des espaces propices à la biodiversité sur son territoire, contribuant ainsi à lutter contre le changement climatique.

Structurés autour de la politique de la trame verte et bleue, les enjeux de préservation des continuités écologiques sont au cœur des préoccupations de la ville de Laval, pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Trame verte et bleue: Laval s'engage dans une démarche écocitoyenne: préserver la biodiversité au quebec
Préserver et restaurer les milieux naturels : telle est l'ambition de la trame verte et bleue de la ville de Laval au Québec.

La trame verte et bleue permet une approche ien faveur de la préservation des espèces et des espaces naturels. Elle est source de synergies entre les enjeux de la transition écologique, de la gestion de la ressource en eau, de la résilience climatique, de la qualité de vie…

Avant même la mise en œuvre de cette politique au niveau national, un certain nombre de collectivités du Grand Montréal a identifié des continuités écologiques et les ont intégrées dans leurs politiques territoriales et leurs documents de planification.

« Nous voulons faire de Laval une ville plus verte. La poursuite de cette orientation implique bien sûr que la Ville invite les citoyens à découvrir les lieux magnifiques que comporte la Trame verte et bleue de Laval. Nous ferons appel aux parties prenantes et aux acteurs en environnement pour qu’ils en deviennent les ambassadeurs. Parce que toutes les actions comptent, tout le monde sera mis à contribution. »

— Stéphane Boyer, maire suppléant et vice-président du comité exécutif



Préserver et restaurer les milieux naturels qui permettent aux espèces de circuler et d’interagir: telle est l'ambition de la ville de Laval au Québec.


La trame verte et bleue: c'est quoi?


La trame verte et bleue inclut une composante verte qui fait référence aux milieux naturels et semi-naturels terrestres et une composante bleue qui fait référence aux réseaux aquatiques et humides (fleuves, rivières, canaux, étangs, milieux humides...).

Ces deux composantes se superposent dans des zones d’interface (milieux humides et végétation de bords de cours d’eau notamment) et forment un ensemble destiné à assurer le bon état écologique du territoire.


La préservation et la remise en bon état des continuités écologiques impliquent que l’on agisse partout où cela est possible : à l’échelle des cours d’eau et dans les zones urbaines.


La trame verte et bleue inscrit la préservation de la biodiversité dans les décisions d’aménagement du territoire, contribuant à l’amélioration du cadre de vie et à l’attractivité résidentielle et touristique.


La politique de la trame verte et bleue porte un projet socio-économique. Les continuités écologiques constituent des opportunités pour maintenir et créer des emplois : maintien et création de nouvelles activités porteuses d’emplois dans les domaines de l’environnement et de l’aménagement du territoire.


Cela requiert une évolution de la gestion des espaces, l’intégration de la trame verte et bleue dans les documents d’urbanisme et sa mise en œuvre par le biais d’engagements contractuels.




logo_on_fait_de_quoi_2022.gif
banniereOFDQ5.jpg