Tri médical: les dommages collatéraux de la covid

Dernière mise à jour : 23 août

Le coronavirus ébranle le système sanitaire québécois.

Les Hôpitaux procèdent à un tri des patients, poussant certaines personnes dans des situations de souffrance, de handicap et de précarité.


Aucune étude n'est présentement menée sur le choix que font les médecins entre ceux qui seront soignés et ceux qui seront sacrifiés sur l'autel du covid.

Tri medical: les dommages collatéraux de la covid coronavirus hopital

Des opérations reportées

Martin s'est cassé le bras en tombant dans son jardin en juin 2020. Une belle fracture qui a sectionné son humérus en trois morceaux, lui infligeant de très grandes souffrances. Pourtant, en janvier 2021, il attend toujours d'être opéré. Son chirurgien a fait le choix de ne pas prioriser son opération. Martin n'a plus l'usage de son bras et ne sort plus de son lit tant sa douleur est grande. Ne pouvant plus travailler, ni gagner plus d'argent, Martin se retrouve dans une position de grande précarité.

De nouvelles dépendances aux drogues

La gestion de la douleur des sacrifiés de la covid passe par la prise de médicaments opiacés. Retarder les interventions chirurgicales pousse les patients à consommer plus d'opioïdes et plus longtemps, ce qui accroît le risque de devenir dépendant à ces substances. L'utilisation d’opioïdes pendant des mois, installe une tolérance et oblige à une augmentation des doses pour ressentir les mêmes effets soulageants. Cette consommation à long terme cause une dépendance physique et psychologique.

Des contre-coups psychologiques

Ne pas savoir quand et si on sera soigné plonge les sacrifiés de la covid dans une détresse psychologique. ... entraînant de la fatigue nervosité, maux de dos ou de tête, sensation de lourdeur dans la poitrine ou l'estomac, accélération des battements du coeur, tensions musculaires, insomnie, méfiance, irritabilité, anxiété, dépression, agressivité, sautes d'humeur, isolement, silence, attitudes rigides, passivité, abus de café, d'alcool, de drogues ou surconsommation de médicaments. Des symptômes qui n'aident aucunement à la guérison.

9 vues0 commentaire