Valoriser ses dechets verts

Broyez vos tailles de haies

Avec votre tondeuse : pour de petits volumes, pensez à broyer vos tailles de haies fraîches avec votre tondeuse thermique ! (jusqu’à 1 cm de diamètre max). Le produit ainsi obtenu pourra être utilisé sous forme de paillis pour vos parterres et vos massifs.

Avec un broyeur de végétaux : de nombreuses collectivités soutiennent cette pratique (mise à disposition, soutien à la location...). Renseignez-vous auprès d’elles.


Valoriser ses dechets verts

Le conseil du jardinier: Même le résineux peut être broyé et paillé. Dans votre composteur, il permettra de rééquilibrer votre compost. Le paillis convient parfaitement aux plantes de terre de bruyère (azalée, camélia, hortensia, magnolia, rhododendron, hellébores, céanothe, viorne, arbousier...)

Paillez, protégez !

Le paillage est une technique simple qui consiste à disposer une couche de matériaux organiques aux pieds des plantes et arbustes de votre jardin ou de votre potager (tonte de gazon, paille, broyat de végétaux…). Cette pratique permet de protéger et d’améliorer la croissance des végétaux tout en conservant la fraîcheur de la terre et en diminuant le développement des mauvaises herbes. Un jardin couvert d’un paillis sera toujours plus facile à entretenir. Cela vous fera gagner des heures de désherbage et d’arrosage.


1h de paillage vous fera gagner 10h d’entretien du jardin

Compostez toute l’année

Le compostage permet d’obtenir un support de culture et un fertilisant 100% naturel, grâce à un processus de transformation des déchets organiques (déchets de cuisine, déchets verts) par des micro-organismes et petits animaux (bactéries, vers de terre).


Jardinez en lasagne

Le jardinage en lasagne permet d’obtenir une profusion de fleurs ou de légumes, tout en valorisant une grande quantité de déchets verts du jardin.

Pour faire une lasagne :

  • Positionner sur le sol une couche de carton.

  • Par-dessus, alterner des couches de « brun » (feuilles mortes, vieux foin, brindilles broyées, paille, le tout trempé dans l’eau) et de « vert » (tonte de gazon, fumiers frais, résidus de cuisine).

  • Ajouter une dernière couche de compost bien mûr.

  • Patienter quelques jours.

  • Planter. Pas de semis la première année !

  • La 2e année, les différentes couches ont été transformées par les petites bêtes du sol. On peut alors planter et semer.

logo_on_fait_de_quoi_2022.gif
banniereOFDQ5.jpg