Les abeilles aident à la restauration des forêts au Brésil

Dernière mise à jour : 16 août

Depuis mai 2019, un méliponaire (une collection de ruches d'abeilles sans dard) est installé au siège de l'Instituto Terra, au Brésil. Les abeilles sans dard sont devenues des partenaires importantes dans le travail de reboisement de la forêt atlantique.

Aussi appelées abeilles terrestres, ou abeilles indigènes, les abeilles sans dard vivent en colonies.

Les abeilles sans dard sont considérées comme des pollinisateurs par excellence des plantes indigènes, et sont d'une grande importance écologique et économique.

Si les abeilles sont importantes pour la forêt, elles le sont également pour tout le réseau d'animaux qui les avoisine. De plus, les abeilles sans dard sont dociles et sans risques pour l'homme.


Pour Andressa Catharina, conseillère pédagogique de l'Instituto Terra, il est très important d'encourager la préservation et la création d'abeilles indigènes, et ainsi les protéger de l'extinction.

«Nous allons ainsi contribuer, non seulement à la survie de l'espèce humaine, mais à l'ensemble du réseau de pollinisation et de renforcement des espèces forestières indigènes, et par conséquent à la production de nourriture et à la survie de la faune», dit-elle.

Le travail initié par l'Instituto Terra, est désormais pratiqué par les producteurs de miel au Brésil : encourager la préservation et la création d'abeilles indigènes, et ainsi les protéger de l'extinction.

Ce sont des techniciens agricoles, environnementaux, agraires et forestiers nouvellement formés qui participent aux activités de restauration développées par l'Instituto Terra.


2 cahiers de coloriages à découvrir:


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout