Le Québec respecte une entente internationale signée en matière d’environnement


Le Quebec respecte une entente internationale signee en matiere d’environnement
En 2019, seul 10% du territoire Québécois était en zone protégée

Le Québec protégera 17 % de son territoire terrestre avant la fin de l’année 2021, en créant des réserves de biodiversité un peu partout au pays. Aucune forme d’activité industrielle ne pourra donc se être faite sur ces espaces protégés d'une superficie de plus de 90 000 km2.

Beaucoup de ces aires protégées se situent au nord, au Nunavik et en territoire Eeyou Istchee, le territoire longeant la grande rivière Moisie, et 4500 km2 en Basse-Côte-Nord. L’Abitibi-Témiscamingue avec le mont Kanasuta ainsi que la Gaspésie, avec le massif des monts Chic-Chocs, verront la création d’une réserve biologique.

Une partie de la Forêt-Ouareau dans Lanaudière, un affluent de la rivière Péribonka, la rivière Belley, au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Le Québec protège déja des 10 % d’aires côtières et marines de toute activité industrielle ou minière, soit plus de 14 000 km2.


Et c'est pas fini!


Le gouvernement Legault ne compte pas s’arrêter là. puisqu'il envisage la création d’un nouveau type d’aire protégée, avec l’adoption prochaine du projet de loi 46, qui permettra de préserver des secteurs où une population réside déjà.

Un fonds de 45 M$ va être alloué pour acheter des terres privées dans cet objectif de conservation.

15 vues0 commentaire