L'importance du jeu à tous les âges : le plaisir du jeu procure dépassement de soi et créativité

Dernière mise à jour : 12 août


L importance du jeu a tous les ages : le plaisir du jeu procure depassement de soi et creativite
Le plaisir du jeu procure le dépassement et l'oubli de soi, tout en favorisant la créativité.

Les tout-petits

Le jeu a des effets positifs sur le bon développement du bébé en favorisant son développement sensoriel et moteur: en effet, lorsqu'un s’amuse à manipuler des objets, à les regarder et à les mettre dans sa bouche, il découvre les couleurs, les textures, les formes, les sons et les goûts. En grandissant, ses jeux lui donnent aussi l’occasion de courir, sauter, faire des culbutes et lancer un ballon. Cela renforce ses muscles, ses habiletés physiques et son équilibre.

Quand votre enfant joue, tous ses sens sont en éveil et son cerveau travaille fort pour enregistrer des connaissances.


Les enfants

Le jeu participe au développement de la pensée et la capacité à résoudre des problèmes. Le jeu favorise la créativité et l’imagination. C’est le cas, par exemple, lorsqu’un enfant invente des histoires avec ses figurines. De plus, quand il joue, l’enfant apprend à dire de nouveaux mots, à exprimer ses idées et à se faire comprendre. Jouer permet à l’enfant d’apprendre à vivre avec les autres, apprendre à partager, à attendre son tour, à faire des compromis, respecter les règles et à régler de petites chicanes.


Les adultes

Individuel ou collectif, le jeu échappe aux normes de la vie sociale ordinaire. Il permet aux adultes de sortir de leur quotidien pour s’immerger momentanément et totalement dans un cadre fabuleux. Une évasion qui fait du bien et favorise le lâcher-prise.

Jouer permet d’être plus créatif, plus heureux et plus performant, mais empêche aussi de vieillir ! C'est ce qu'explique le psychologue Guido Verbrugghe dans son ouvrage “Vieillir au-delà des clichés”, Bernet-Danilo, 1998.

''Dès que l’on cesse d’avoir du plaisir à jouer, on vieillit'' Guido Verbrugghe

Les aînés

Une étude menée à l’Université de Toronto révèle que jouer stimule le cerveau et permet d’en améliorer les capacités. Le jeu socialise et évite de tomber dans l’isolement.

En outre, jouer a des effets bénéfiques pour retarder et lutter contre la maladie d'Alzheimer.

Le jeu devient alors un outil de prévention et de thérapie. Il permet de travailler la mémoire, l’attention et la concentration, le jeu demande de s’exprimer verbalement. Il est recommandé de favoriser des jeux impliquant les sens comme l’odorat, l’ouïe et le toucher via la manipulation d’objets.



402 vues0 commentaire