Green friday vs black friday

Dernière mise à jour : 13 août

NON, le vendredi fou n’est pas une bonne affaire.

La bonne affaire est faite par ceux qui fabriquent et vendent des produits de mauvaise qualité dans des conditions sociales et environnementales douteuses, au détriment des consommateurs.
Green friday vs black frifay

Tradition commerciale importée des États-Unis, le Black Friday encourage les enseignes à proposer des prix cassés le dernier vendredi du mois de novembre, il est depuis peu suivi par le cyber monday.

Ce jour, devenu le symbole du consumérisme, compte parmi les jours où l’on achète le plus dans le monde.

Alors qu’encore beaucoup de personnes perçoivent le Black Friday comme une opportunité, le Collectif Green Friday revient cette année, plus motivé que jamais, avec la ferme intention de crever le mythe.

Loin de vouloir culpabiliser ces derniers, le Collectif prépare une campagne pour proposer aux citoyens des alternatives responsables, espérant ainsi contribuer au changement des mentalités et des actions de chacun.

Déterminé, le Collectif entend également profiter de la période pour dénoncer les pratiques abusives des marques qui surfent sur la tendance “green” et ainsi aider les citoyens à se repérer entre les initiatives (vraiment) vertueuses et le greenwashing.

.


Le Green Friday, c’est quoi ? Événement éco-citoyen, collectif militant, journée de sensibilisation, le Green Friday c’est un peu tout ça à la fois.


Le Green Friday réunit des associations et des entreprises autour d’une même ambition : promouvoir une consommation responsable et raisonnée et redonner le pouvoir au consommateur dans la maîtrise de son acte d’achat.


En quatre ans, le Green Friday est devenu un rendez-vous populaire de grande ampleur, symbole de la lutte contre une surconsommation destructrice. 500 structures engagées ont rejoint le mouvement en 2020. Alors que le jour du dépassement, de plus en plus tôt chaque année, rappelle l’urgence de sauvegarder les ressources de la planète, le Collectif, plus que jamais convaincu du bienfondé de sa démarche, intensifie sa lutte pour cette nouvelle édition.


« Le dernier rapport du GIEC publié en juillet dernier alerte une fois de plus mais de façon encore plus solennelle, sur l’urgence d’un changement dans nos modes de vie, nos modes de production et nos modes de consommation si l’on veut limiter le dérèglement climatique et ralentir l’épuisement des ressources de la Terre.


La surconsommation a des conséquences sociales et environnementales souvent dévastatrices mais pour lutter contre celles-ci, il est parfois difficile pour le consommateur de savoir par où commencer s’il veut agir à son échelle. C’est pourquoi, pour cette nouvelle édition du Green Friday, le Collectif souhaite mettre l’accent sur les solutions à portée de main pour chacun ou chacune afin de consommer moins - consommer mieux - consommer au prix juste. » Jean-Paul Raillard, Président du Green Friday et de la Fédération ENVIE + d'infos : https://greenfriday.fr/

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout