Des records de chaleur au Québec et partout dans le monde

Alors que l’été n’a pas encore commencé, les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient dans le monde. Les températures sont très élevées au quatre coins du monde.

Des records de chaleur au Québec et partout dans le monde
80,8 °C : record mondial de température / chaleur terrestre enregistré en Iran et au Mexique. Photo : Erik Albers

Record de température terrestre à plus de 80 °C

Alors que l’été n’a même pas encore commencé, des chercheurs américains ont annoncé un nouveau record de température. (étude parue dans le Bulletin of the American meteorological society)

Dans les déserts de Lout, en Iran, et de Sonora, au Mexique, la température terrestre a atteint

80,8 °C, soit 176 °F.

C'est 10 °C de plus que le précédent record de 70,7 °C (158 °F) observé en 2005.

Photo : Wikimedia commons Erik Albers


Au Québec, le 6 juin, le mercure a atteint 31,4 °C dans le centre-ville de Montréal, avec un ressenti de 37 °C! Un record a été enregistré dans la région de Gatineau, avec une température de 33,2 °C. «L’ancien record pour un 6 juin était de 31,1 degrés, établi en 1930», a indiqué au journal La Presse Anna-Belle Filion, météorologue.


Aux Émirats arabes unis, la ville de Sweihan a enregistré une température reccord de 51,8 °C. «Le précédent record absolu de chaleur (tous mois confondus) pour cette station précise était de 51,3 °C le 2 juillet 2017 », a commenté sur Twitter Étienne Kapikian,météorologue.


Le 5 juin, il a fait 51 °C à Omidiyeh, une ville à l’ouest de l’Iran, et 50,9 °C à Al Jahra, à l’est du Koweït. Toujours au-dessus de la barre des 50 °C, le Pakistan et Oman ont enregistré le même jour une température de 50,1 °C à Sibi (centre-ouest du pays) et Sunaynah (nord-ouest).


Habituellement, les pics de température ne sont atteints qu’en plein été.

De telles vagues de chaleur dès le début du mois de juin laissent craindre une aggravation de la situation dans les semaines suivantes.

« Les vagues de chaleur au cœur de l’été risquent d’être plus fréquentes et fortes, et de s’étendre dans la durée en rognant sur le printemps et l’automne », prédisait l’année dernière.

à Reporterre le prévisionniste de Météo France Emmanuel Demaël.


La température la plus basse au monde a été enregistrée en Antarctique en 2016 avec -110,9ºC.

logo_on_fait_de_quoi_2022.gif
banniereOFDQ5.jpg