Comment voir les bons côtés de la vie ?

Tanné de la covid, des guerres dans le monde, des difficultés économiques, de la routine, ... les tracas de la journée peuvent être nombreux, et on a mille et une raison d'être en tabernacle. La crise sanitaire a révélé la vulnérabilité psychique de nombreuses personnes; nous pouvons tous nous sentir stressés, anxieux ou déprimés.

Comment voir les bons cotes de la vie

On en oublierait presque la reconnaissance envers un enseignant grâce à qui on a trouvé sa voie ou la chance que l'on a de se réveiller chaque matin auprès de la personne que l'on aime depuis tant d'années.... ou même toutes ces situations nous procurent une émotion particulièrement agréable ...


Nous avons tous une tendance naturelle au négativisme, qui nous pousse à penser en priorité à ce qui est dérangeant, angoissant, et à laisser le reste de côté. Même si nous vivons beaucoup de situations positives au cours de notre journée, ce sont aux interactions négatives que nous pensons à l'heure du coucher : une dispute avec un proche, une réunion de travail qui s'est mal passée … Sans compter les tensions au sein de la famille qui peuvent nous rendre encore plus sensibles à ce qui nous dérange.


Alors comment faire pour arrêter de ne voir que les mauvais côtés de la vie ?


C'est ce qu'étudie la psychologie positive. Fondée à la fin des années 1990 aux Etats-Unis, cette discipline s'intéresse aux déterminants qui permettent à chacun de s'épanouir. Expériences à l'appui, elle tente de développer des outils pour cultiver les émotions sources de bien-être, comme la gratitude.

La gratitude est une émotion complexe, qui ne peut être ressentie que si l'on est attentif à l'autre et à ce qui nous entoure.

Elle nécessite également de l'empathie, une capacité à se représenter les intentions de l'autre, l'effort qu'il a fourni en nous rendant service, mais aussi une forme d'humilité et l'acceptation de l'interdépendance avec autrui.

C'est bien plus qu'un simple merci" exprimé automatiquement par politesse.

La gratitude, c'est dire à l'autre : Grâce à toi, je me sens mieux, les choses sont beaucoup plus faciles. La gratitude procure une sensation de "chaleur" dans le corps et provoque un "mélange d'émerveillement, de surprise et de joie.


"La gratitude aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque." dit Robert Emmons, psychologue dans son livre La Gratitude. Cette force qui change tout.

Pionnier des recherches sur la gratitude, ce psychologue américain a mis en évidence les bienfaits de cet état d'esprit sur le bien-être mental et physique à travers plusieurs expériences.

La plus célèbre a été menée auprès de trois groupes d'étudiants.

  • Il a demandé à un groupe de noter une fois par semaine, dans un carnet, cinq choses qui suscitent en eux un sentiment de reconnaissance.

  • Le deuxième groupe a été chargé de ne relever que des expériences désagréables

  • le troisième de lister les situations quotidiennes de son choix.

Après dix semaines d'expérience, les résultats ont montré que les personnes reconnaissantes éprouvent des degrés plus élevés d'émotions positives comme la joie, l'enthousiasme, l'amour, le bonheur, l'optimisme. En outre, ces personnes seraient comparativement plus à même de gérer le stress au quotidien et jouissaient d'une meilleure qualité de sommeil.

Cette expérience a aussi démontré que les personnes du premier groupe présentaient moins de troubles physiques, tels que des migraines ou des maux de ventre.

Six mois après l'expérience, les effets positifs étaient toujours perceptibles. Les personnes étaiet toujours capables d'orienter davantage l'attention vers les aspects positifs du quotidien

Développée par la psychologie positive, la technique suivante vise à se recentrer sur les aspects positifs du quotidien, souvent éclipsés par les tracas de la journée. Un outil pour accroître le bien-être physique et mental en cette période source d'anxiété:


Tenir un carnet de gratitude

Le journal de gratitude, qui consiste à reproduire l'expérience de Robert Emmons.

On écrit chaque jour 5 choses que l'on a appréciées dans la journée.

Au bout de quelques jours de pratique, on observe déjà les premiers effets: une capacité à repérer plus facilement les bons côtés du quotidien.


Encore faut-il réussir à s'y mettre.

Au début, ça peut être difficile de trouver des situations pour lesquelles nous sommes réellement reconnaissants.


Commencer par répertorier des situations simples, qui génèrent de la satisfaction.

Par exemple:

pour un parent, le fait de ne pas s'être mis en colère contre son enfant pendant la journée... Ce n'est pas incroyablement positif, mais c'est déjà très satisfaisant."


Inutile également de se sentir obligé de lister chaque jour plusieurs événements.

L'important est de se concentrer sur son ressenti.

Les recherches montrent qu'il est préférable d'écrire cinq phrases sur un même sujet, pour réellement s'en imprégner, plutôt que cinq phrases sur cinq situations différentes, auxquelles on se connecterait de manière plus superficielle.

Ecrire d'une lettre de gratitude

Pour aller plus loin, vous pouvez écrire un courrier adressé à une personne qui a contribué à vous pousser vers l'avant, et que vous n'avez pas eu l'occasion de remercier.

L'intérêt de la lettre de gratitude, "c'est d'abord de ressentir soi-même du bien-être", en identifiant et en se reconnectant à des souvenirs heureux

Vous pouvez choisir d'envoyer la lettre ou de ne pas le faire.

Mais ne soyez pas dans l'attente d'un retour et ne vous formalisez pas si vous n'en recevez pas. Le confinement, qui est un repli sur nous-mêmes, c'est un moment propice à l'envoi de lettres de gratitude, pour se faire du bien, et faire du bien aux autres.


Posez-vous trois questions

Utilisez la technique de méditation connue sous le nom de Naikan, qui consiste à réfléchir à trois questions:

  • «Qu'ai-je reçu de __?»,

  • «Qu'ai-je donné à __?»

  • «Quels problèmes et difficultés ai-je causés?»


Pratiquer la gratitude

Il faut apprendre à cultiver cette émotion... (c'est pas inné)

On ne sait que ce que l'on pratique, alors lancez-vous.

+ d'infos:

Rapport du Dr Robert Emmons: https://emmons.faculty.ucdavis.edu/wp-content/uploads/sites/90/2015/08/2003_2-Emmons_McCullough_2003_JPSP.pdf

Rébecca Shankland : Les Pouvoirs de la gratitude (éd. Odile Jacob, 2016).


28 vues0 commentaire