Comment se débarasser du scarabée japonais de façon biologique sans produit chimique

Dernière mise à jour : 15 août

Le scarabée japonais (Popillia japonica), un coléoptère introduit accidentellement du Japon au aux États-Unis en 1916. Il envahit doucement pas vite le Québec, l’Ontario et le Nouveau-Brunswick. Il est possible de contrôler sa présence au jardin de manière naturelle et sans produits chimiques.

Comment se debarasser du scarabée japonais dans le jardin, de facon biologique sans produit chimique
Le scarabée japonais s’attaque aux vivaces, annuelles, grimpantes, ainsi qu'aux arbres et arbustes.

Ce qu'il faut savoir sur le scarabée japonais

  • Il mange le feuillage, les fleurs et les fruits des plantes.

  • Il aime être au soleil. Il commence par grignoter le dessus et les côtés des plantes avant de s'attaquer au centre au du bas.

  • Il s'attaque d'abord aux plantes basses avant de passer aux arbres.

  • Il envahit le jardin à la fin de juin ou en juillet

  • Les scarabées japonais aiment les vastes pelouses exposées au plein soleil.

  • Il n'aime pas les conifères.

  • L’adulte est un coléoptère qui mesure environ 13 mm de longueur.

  • Sa couleur est vert métallique et le dessus de ses ailes, brun cuivré.

  • Il a de toutes petites touffes de poils blancs de chaque côté de ses ailes.

  • Les scarabées japonais vivent en gang et sont territoriaux, ils ne se déplacent pas à plus de15 m (50 pieds) de leurs plantes préférées.

  • la femelle pond dans les gazons, en fin de journée.

  • Les larves éclosent assez rapidement. Elles mangent les racines de l'herbe.

  • Les larves vivent sous le sol et font partie des «vers blancs» dès les pelouses.



Comment lutter contre le scarabée japonais de manière biologique ?

  1. Enlevez-les à la main, sur les plantes les plus touchées: c’est la méthode la plus efficace. Faites-les tomber dans un seau d’eau savonneuse. Il est préférable de les retirer de vos plantes tôt le matin, car ils dorment à moitié. (vers 6h du matin, ils sont impossibles à réveiller)

  2. Laisser pousser la pelouse plus haut que la normale: une hauteur de 15 cm va décourager les femelles de pondre.

  3. La lumière les attire: évitez d’éclairer les gazons et les plates bandes la nuit.

  4. Semez du trèfle dans votre gazon. Les scarabées et les larves ne peuvent pas se nourrir de trèfles.

  5. N’arrosez pas la pelouse au mois d’août. Si le sol est sec au moment de l’éclosion, les larves mourront de faim.

  6. Couvrez les légumes et les petits fruits afin de les protéger en début de saison, avant que les scarabées ne soient présents.

  7. Encouragez la présence de prédateurs naturels: crapauds, oiseaux, musaraignes, moufettes, taupes, etc..

  8. Plantez des végétaux qui repoussent les scarabées japonais.

  9. Préparez vous-même un piège à scarabée (voir la recette plus bas)

  10. Remplacer les plantes qui les attirent par les plantes qu'ils ne mangent pas.


Les plantes que les scarabées japonais haïssent:

  • Alliums (ail, ciboulette, poireaux, oignons..)

  • Marronnier à petites fleurs (Aesculus parviflora)

  • Pélargonium des jardins (Pelargonium x hortorum)

  • Ricin (Ricinus communis) et de quatre heures (Mirabilis jalapa)

  • Rue (Ruta graveolens)

  • Tanaisie (Tanacetum vulgare)



Les plantes préférées des scarabées japonais:

  • Abricotier (Prunus spp.)

  • Arbre aux papillons (Buddleia spp.)

  • Aronie (Aronia spp.)

  • Asiminier ou pawpaw (Asimina spp.)

  • Asperge (Asparagus spp.)

  • Aster (Aster spp.)

  • Aubépine (Crataegus spp.)

  • Aubergine (Solanum melongena)

  • Basilic (Ocimum spp.)

  • Blé d’Inde (Zea mays)

  • Bleuetier (Vaccinium spp.)

  • Bouleau gris (Betula populifolia)

  • Bruyère commune (Calluna vulgaris)

  • Buddléia (Buddleia spp.)

  • Caladium (Caladium spp.)

  • Canna (Canna spp.)

  • Canneberge (Vaccinium spp.)

  • Carotte (Daucus carota)

  • Cassissier (Ribes nigrum)

  • Catalpa (Catalpa spp.)

  • Cèdre (Thuja spp.)

  • Cerisier (Prunus spp.)

  • Chardon (Cirsium spp.)

  • Châtaignier (Castanea spp.)

  • Chêne des marais (Quercus palustris)

  • Chèvrefeuille (Lonicera spp.)

  • Chicorée (Cichorium intybus)

  • Chrysanthème (Chrysanthemum spp.)

  • Clèthre (Clethra spp.)

  • Cognassier du Japon (Chaenomeles spp.)

  • Corète du Japon (Kerria japonica)

  • Cormier (Sorbaria spp.)

  • Cosmos (Cosmos spp.)

  • Courge (Cucurbita spp.)

  • Dahlia (Dahlia spp.)

  • Digitale (Digitalis spp.)

  • Dolique (Dolichos spp.)

  • Echinacée (Echinacea spp.)

  • Érable de Norvège (Acer platanoides)

  • Érable japonais (Acer palmatum)

  • Eupatoire (Eupatorium spp.)

  • Framboisier (Rubus spp.)

  • Gadelier (Ribes spp.)

  • Gazon (diverses graminées)

  • Gloire du matin (Ipomoea spp.)

  • Glycine (Wisteria spp.)

  • Gombo (Abelmoschus spp.)

  • Groseillier (Ribes spp.)

  • Haricot (Phaseolus spp.)

  • Hémérocalle (Hemerocallis spp.)

  • Herbe à poux (Ambrosia spp.)

  • Herbe à puce (Toxicodendron spp.)

  • Heuchère (Heuchera spp.)

  • Hibiscus (Hibiscus spp.)

  • Houblon (Humulus spp.)

  • Houx (Ilex spp.)

  • Hydrangée à feuilles de chêne (Hydrangea quercifolia)

  • Impatiens (Impatiens spp.)

  • Ipomée (Ipomoea spp.)

  • Iris (Iris spp.)

  • Lagerstroemia ou lilas des Indes (Lagerstroemia spp.)

  • Liatride (Liatris spp.)

  • Lierre de Boston (Parthenocissus tricuspidata)

  • Lilas japonais (Syringa reticulata)

  • Maïs (Zea mays)

  • Marijuana (Cannabis sativa)

  • Marronnier (Aesculus spp.)

  • Mauve (Malva spp.)

  • Millepertuis (Hypericum spp.)

  • Myrique (Myrica spp.)

  • Myrtille (Vaccinium spp.)

  • Noisetier (Corylus – certaines espèces)

  • Noyer noir (Juglans nigrum)

  • Œillet d’Inde (Tagetes patula)

  • Oenothère (Oenonthera spp.)

  • Onagre (Oenonthera spp.)

  • Oreille d’éléphant (Caladium spp.)

  • Orme (Ulmus spp.)

  • Pêcher et nectarinier (Prunus spp.)

  • Peuplier (Populus spp.)

  • Phlox (Phlox spp.)

  • Physocarpe (Physocarpus spp.)

  • Piment (Capsicum annuum)

  • Platane (Platanus spp.)

  • Poivron (Capsicum annuum)

  • Pomme de terre (Solanum tuberosum)

  • Pommier, pommetier (Malus spp.)

  • Prunier (Prunus spp.)

  • Quatre-heure (Mirabilis jalapa)

  • Renouée (Polygonum spp., Fallopia spp. et Persicaria spp.)

  • Rhubarbe (Rheum spp.)

  • Ronce (mûrier) (Rubus spp.)

  • Rose d’Inde (Tagetes erecta)

  • Rosier (Rosa spp.)

  • Rudbeckie pourpre (Echinacea spp.)

  • Sassafras (Sassafras spp.)

  • Saule (Salix spp.)

  • Sorbier (Sorbaria spp.)

  • Soya (Glycine max)

  • Sureau (Sambucus spp.)

  • Tagète (Tagetes spp.)

  • Thuya (Thuja spp.)

  • Tilleul (Tilia spp.)

  • Tomate (Solanum lycopersicum)

  • Troène (Ligustrum spp.)

  • Vigne à raisin (Vitis spp.)

  • Vigne vierge (Parthenocissus quinquefolius)

  • Viorne (Viburnum spp.)

Recette du piège à scarabée


Il vous faut :

  • Une bouteille de 4 litres en plastique

  • De l’eau chaude

  • Un sachet de levure

  • 1/4 de tasse de sucre

  • Une banane bien mûre

  • Du savon à vaisselle  

Préparation :

  • Laver et rincer votre contenant.

  • Remplir la bouteille au tiers avec de l’eau chaude.

  • Y ajouter le paquet de levure

  • Secouer.

  • Ajouter le sucre.

  • Écraser la banane et mettre dans le gallon.

  • Ajouter quelques jets de savon à vaisselle.

  • Bien mélanger en secouant.

  • Accrocher en hauteur dans la zone à traiter.

  • Les scarabées japonais vont plonger dans le mélange et s’y noyer.

Évitez à tout prix les traitements de gazon contre les vers blancs et les pesticides qui pourraient nuire à la biodiversité.
852 vues0 commentaire