Les étapes à suivre pour bien amenager son terrain

PENSEZ À DEMAIN ! Tout comme il faut choisir ses végétaux en fonction de la taille de sa parcelle de terrain, il faut aussi choisir la taille de sa parcelle en fonction de sa capacité à l’entretenir.

Les etapes a suivre pour bien amenager son terrain

La surface de votre terrain va directement impacter la quantité de déchets végétaux produite par le jardin, mais est également au cœur d’enjeux posés par la notion de développement durable : à l’échelle du territoire, c’est elle qui détermine l’avancée de l’urbain sur le rural et qui entraine une augmentation de l’imperméabilisation des sols et un mitage des terres agricoles.


330 terrains de football c’est l’équivalent de la surface agricole qui disparaît chaque jour au profit de l'urbanisation.

LES ÉTAPES À SUIVRE POUR BIEN AMÉNAGER VOTRE TERRAIN :

  • Prenez connaissance des documents d’urbanisme qui précisent des recommandations et règlementations de votre ville

  • Observez les caractéristiques paysagères de votre environnement (urbain, rural, littoral, etc…). Posez-vous les bonnes questions pour déterminer le rôle dévolu à vos espaces paysagers (terrasse, zone de jeux, potager…).

  • Évitez les solutions toutes faites et les matériaux peu qualitatifs qui ne sont pas durables dans le temps.



A QUELLE DISTANCE DE SON VOISIN PEUT-ON PLANTER UN ARBRE OU UNE HAIE ?

La distance d’implantation d’une haie par rapport à la limite de terrain est réglementée en fonction de sa hauteur et se mesure à partir du milieu du tronc.

• plantation de moins de 6,5 pieds (2m) de hauteur : implantation à 1,6 pied (50 cm) minimum

• plantation de plus de 6,5 pieds (2m) de hauteur : implantation à 6,5 pieds (2m) minimum


POUR LES CLÔTURES...

il est recommandé de favoriser :

• Une homogénéité de hauteur, d’une parcelle à l’autre.

• Des dispositifs s’harmonisant avec la construction principale.

• L’emploi de matériaux de qualité, en privilégiant les matériaux traditionnels et naturels, tels que la pierre, le bois, l'enduit à la chaux.

• L’accompagnement des dispositifs « en dur » par des éléments végétaux afin d’atténuer l’aspect un peu raide et froid des clôtures minérales. ...


il faut éviter :

• Des clôtures trop hautes, trop massives, trop compactes.

• L’utilisation de matières plastiques, non biodégradable


logo_on_fait_de_quoi_2022.gif
banniereOFDQ5.jpg